Floreffe

  • Un peu d'activité

    Juste pour éviter une fermeture du blog par Skynet pour manque d'activités récentes...

  • Ce ne sont pas mes oignons… mais tout de même !

     

    Je lis avec surprise dans L’Avenir ce matin que le permis pour un hangar à oignons à Floriffoux a été refusé par le Collège floreffois.

     

    Au seul motif que… cela nuit à la qualité paysagère.

     

    De quoi parlons-nous ?

     

    De deux Floreffois, les frères Debilde (que je ne connais pas) installés dans l’hyper-centre de Floriffoux, à proximité de l’école primaire, qui ont une activité économique dans leur village.

     

    Faut-il s’en plaindre ?

    Faut-il freiner leur développement ?

     

    Aujourd’hui, ils veulent un hangar plus grand, plus adapté à leur production. Sur un terrain situé en terre agricole. A-GRI-COLE.


    Faut-il leur reprocher d’avoir une entreprise florissante ?
    Faut-il leur reprocher de vouloir rester dans la commune de Floreffe ?
    Faut-il leur reprocher de vouloir installer un hangar sur un terrain agricole ?

    Est-ce plus incongru d’avoir un hangar à oignons en plein milieu des champs, à plusieurs centaines de mètres de la première maison, qu’en plein centre du village, avec des camions de Colruyt qui peinent à manœuvrer ?

     

    Je ne comprends pas la logique. « Cela nuit à la qualité paysagère ». Parfait : que faut-il penser des éoliennes de Taravisée qui sont visibles depuis cet endroit et nuisent tout autant si pas plus à la qualité paysagère ?

     

    Sont-elles une initiative floreffoise ?

    Ont-elles créé de l’emploi à Floreffe ?

     

    Non ! Et pourtant elles sont bien là.

     

    Je trouve que sur ce dossier, probablement influencé par les critiques des riverains, le Collège a singulièrement manqué de courage politique.

     

    Demain, avec ce genre de décisions, les personnes entreprenantes iront s’installer ailleurs, dans d’autres communes et Floreffe pourra devenir une belle cité dortoir, sans nuisances. Mais sans emploi.

     

  • On vote à Floreffe... Mais pour qui? Pour quoi?


    Il reste 10 jours +/- pour savoir de quoi sera fait le prochain Conseil communal.

    Quelques réflexions qui n’engagent que moi sur les listes, quelques plans sur la comète sur le résultat… et la future majorité.

    RPF

    André Bodson a fait un gros coup en réunissant Clarté, IC et Défi sur une même liste. La liste RPF se positionne comme une liste « costaude » avec des poids lourds (A. Bodson, G. Bournonville, Ph. Jeanmart). Il y aégalement des femmes qui ne comptent pas jouer les figurantes – et elles ont bien raison ! Le code de la démocratie locale impose de toute façon la présence d’une femme au sein du Collège - : Delphine Monnoyer qui prend le relais de son père Pierre Monnoyer et Anne Romainville.

    Bref, du lourd !

    Mais un handicap de taille : des profils trop éloignés sur une même liste, des années d’engueulades au sein du Conseil… tout cela crispe certains Floreffois qui ne s’y retrouvent plus. Combien ? A suivre le 14 au soir !

    Pour l’anecdote – je ne dévoile ici aucun secret –, Guy Noël, ancien échevin Clarté, président du CDH de Floreffe, a prêté sa remorque à une liste concurrente. Geste politique, petite pique à ses « amis de 30 ans » ou simple geste amical vis-à-vis d’un candidat « POUR » ? « Pour » ne s’est en tout cas pas privé de le faire savoir sur Facebook … pour récupérer une partie de l’électorat déboussolé ? Ou mettre un peu de bisbrouille au sein du CDH ?

    POUR

    Face au mastodonte « RPF » qui représente 14 sièges sur 19 actuellement, le PS a décidé de se présenter sous un nouveau nom, avec une liste d’ouverture.
    Ce n’est donc pas une liste PS, elle ne comprend pas que des PS et ne communique pas avec le visuel PS. Logique me direz-vous, s’agissant d’une liste d’ouverture.

    Ok… mais ce que les partis floreffois n’avaient manifestement pas anticipé, c’est que les deux listes d’ouverture allaient amener deux nouveaux noms dans le paysage floreffois (RPF et POUR, contre Clarté, IC, Défi et PS en 2006, sans oublier CIF…), deux listes qui ne communiquent ni avec de l’orange « car RPF n’est pas une liste CDH hein ! » ni avec du rouge « car POUR n’est pas une liste PS hein ! ». Résultat ? Deux listes qui communiquent sur un fond blanc avec une écriture ni rouge-ni orange.

    Conséquence directe ? On ne reconnait pas les affiches quand on les croise. Plantage total en termes de communication. Pour un lancement de nouveau nom, c’est râpé pour les deux.

    Avec un avantage pour RPF : les noms parlent aux citoyens. André Bodson, tout le monde connait son nom, Benoît Mouton, Anne Romainville, et j’en passe.

    C’est tout de suite moins évident pour POUR. De nouveaux noms apparaissent et bardaf, c’est l’embardée, j’apprends samedi d’un militant socialiste de longue date qu’un ancien candidat FN se retrouve sur cette liste d’ouverture. Je lis dans L’Avenir mardi la même info.

    Surréaliste ! Je ne m’étendrais pas sur le sujet (je n’en pense pas moins) car je ne voudrais pas me retrouver avec une plainte en diffamation sur le dos (ce qui pend au nez de Pierre Monnoyer d’après ce que dit l’avocat du candidat dont je ne citerai pas le nom). Surréaliste disais-je !

    L’électeur de Floreffe passera-t-il l’éponge ? Estimera-t-il que chacun a droit à une nouvelle chance ? A lui de décider…

    ECOLO

    Dernière liste – non pas en importance (4 sièges tout de même ! 4 fois le PS en 2006) mais parce que malheureusement pour elle et ses électeurs, son destin semble tout tracé : l’opposition.
    Car l’objectif de RPF est limpide : non pas tant avoir la majorité absolue que d’être en nombre suffisant pour renvoyer Ecolo dans l’opposition.
    N’ont-ils jamais digéré l’importance donnée au Collège en 2000 à Ecolo (2 élus – 2 échevins) ? Ou reprochent-ils à ces deux échevins (renforcés de deux conseillers en 2006) de faire pendant 12 ans ce qu’ils s’étaient engagés à faire durant les campagnes ?

    Qu’on soit Ecolo ou non, on doit au moins reconnaître leur cohérence. Mais celle-ci peut parfois être interprétée comme du dogmatisme par d’autres élus qui s’attendaient peut-être qu’Ecolo se contente simplement de faire « nombre ».

    Quel résultat en 2012 ? Remercié par leurs actions et un siège en plus ? Sanctionné et un siège en moins ? Finalement, peu importe, RPF fera sans eux. Je suis prêt à parier gros là-dessus.

    La seule question pour moi est de voir l’impact du départ de T-M Bouchat de la liste : elle annonce son départ+/- au moment de l’annonce de la fusion Clarté-IC-Défi. Aucun lien dit-on chez Ecolo : c’est simplement pour permettre à d’autres militants d’occuper le devant de la scène. D’autres disent qu’elle quitte le navire car n’a pas envie d’être simple conseillère de l’opposition.
    Peu importe : il reste que c’est une personnalité qui s’en va et qui risque de faire perdre des voix importantes à Ecolo alors qu’elle aurait pu pousser la liste sans briguer un mandat.

    Les alliances me direz-vous ?

    On peut d’abord parler des résultats : sinon, à quoi bon voter ?

    En fait, les résultats importent assez peu.

    RPF représente un potentiel de 14 sièges sur 19. Il en faut 10 pour gérer la commune, 11-12 pour être plus à l’aise. 14 ou 15 et c’est Byzance !
    RPF peut donc sans souci perdre 1 siège. Même 2. Plus serait étonnant mais inquiétant seulement à partir de 4.
    Rien ne s’opposerait donc a priori à ce que RPF gère seul la commune.

    POUR fera-t-il un siège ? 2 ? 3 tiendrait du miracle.

    Ecolo, je l’ai dit : ça ne changera pas grand-chose pour eux. Désolé pour les électeurs Ecolo…

    Alors ? Majorité absolue ? Alliance ?

    L’objectif est clairement d’être majoritaire mais être majoritaire ne signifie pas nécessairement d’être seul au pouvoir. N’excluons pas trop vite une envie d’alliance. Ecolo ? Relisez ce que j’ai écrit plus haut… La seule possibilité pour moi serait que RPF punisse Ecolo de la place prédominante prise en 2000 (c’est parfois mesquin la politique…) : maximum un échevin donc. Ecolo n’acceptera pas si leur résultat est bon.
    POUR ? N’oublions pas que POUR n’est pas une liste PS mais est pilotée par l’USC de Floreffe, tirée par le conseiller communal PS sortant et que tout bon bourgmestre cherche à avoir les relais utiles auprès de l’autorité de tutelle. Et être deux à table permet de ne pas être seul à assumer les difficultés : ne sous-estimons pas cet aspect. « Vous savez, être en coalition oblige à faire des compromis, etc. ».

    Je n’exclurais donc pas une alliance CDH-PS. Pardon pour ce lapsus (que le MR ne me jette pas dans la Sambre !!) : RPF-POUR. POUR qui se contentera certainement d’un échevin ou de la présidence du CPAS, tellement content de passer de l’autre côté de la table.

    Dernière question ? Qui !

    Quels partis, c’est vu. Mais quels échevins ? André Bodson rempilera si son score le lui permet et je ne vois pas qui pour le battre en voix de préférence. Je ne parierais pas sur un mandat de six ans par contre…
    Quels échevins dans une liste fusionnée de trois listes ? 1 de chaque ? Quelle sera la femme ? Y a-t-il des accords préélectoraux ou les voix de préférence seront-elles prédominantes ?
    Delphine Monnoyer – deuxième femme et tendance Clarté-CDH – ou Anne Romainville tendance Défi-MR ? Un accord tacite a-t-il été pris ? A-t-il été communiqué à tous les candidats ?
    A moins que… une candidate de POUR ?

    Il ne serait pas inutile que les responsables de RPF communiquent sur les règles appliquées. Mais c’est probablement un vœu pieux à dix jours du scrutin.

  • Communales 2012

    En l'absence de liste PS cette année, j'ai laissé ma moitié gérer l'affichage électoral sur notre propriété cette fois. Et puis entre deux listes melting pot, autant choisir celle où sont les amis qu'on voit régulièrement...

  • Elections 2012: les troupes se préparent

    Les élections communales auront lieu dans moins d'un an.

    6 ans après le dernier scrutin, qu'est-ce qui a changé?

    Remontons le temps et rappelons-nous que le nombre de listes avait explosé, avec - outre les traditionnelles Défi et Clarté -, pas moins de trois listes étiquetées PS, une liste étiquetée MR et Ecolo.

    Le PS avait payé cher l'éclatement avec un seul élu là où l'unité aurait apporté minimum un siège de plus, peut-être deux. Remontons encore six ans plus tôt et nous verrons qu'Ecolo, avec deux élus en 2000, était monté au Collège. Bien sûr, deux élus ne garantissent rien... mais un seul ne permet rien.

    Aujourd'hui, les choses semblent se clarifier.

    André Bodson a "tiré" le premier en annonçant la fusion des listes tirées jusqu'ici par lui-même, par Michel Barbier (les moins jeunes se souviendront des tensions extrêmes entre les deux hommes) et par Gérard Bournonville. Au sein du Conseil actuel, une telle alliance pèse 14 sièges sur 19.

    Notons au passage qu'elle incorpore Dominique Dehombreux (CIF en 2006), candidat étiqueté PS jadis, passé au MR entretemps et aujourd'hui dans la liste d'André Bodson.

    Soit 4 listes de 2006 qui n'en font plus qu'une.

    Ecolo continue comme partout en Wallonie à faire cavalier seul. C'est à première vue la principale motivation de la fusion précitée: avoir derrière le bourgmestre un groupe assez fort pour éviter toute alliance avec Ecolo. Je doute qu'ils l'écrivent dans leurs futurs tracts mais cela transpire assez clairement...

    Restaient deux inconnues: la liste officielle PS et la liste portée par Pascal Jossart (élu PS jusqu'en 2006 - rappelons que le PS avait alors deux élus).

    L'Avenir m'apprend cette semaine qu'Alain Bultot, tête de liste PS en 2006 (et candidat Ecolo par le passé), mènera une liste d'ouverture. On n'en sait pas plus sur "ouverture à qui": je l'ai dit plus haut, Ecolo ne joue pas les cartels et les listes de tendance CDH et MR ont fusionné. Reste donc à voir qui "en sera", sous quelle bannière (gommera-t-on toute référence au PS - a priori oui s'il s'agit d'une liste d'ouverture). Autre question: s'agit-il d'une démarche du citoyen Alain Bultot ou d'une démarche du groupe PS de Floreffe? Je l'ignore, les deux sont possibles mais faut-il par contre s'attendre à une liste PS à côté de cette liste d'ouverture, telle est la vraie question que je me pose.

    Enfin, dernière question: est-ce que Pascal Jossart retentera l'aventure, avec qui, sous quelle bannière? Je l'ignore.

    Mais la question des listes, fusions et autres tentatives de séduction cache d'autres questions: quels seront encore les liens entre ces listes et les listes régionales?

    A titre personnel, quand je vote pour un candidat aux communales, j'aime connaître deux choses, en plus du programme purement communal:

    --> Quel candidat régional sera soutenu par le bourgmestre ou l'échevin pour lequel j'aurai voté? C'est en effet bien beau de gommer toute référence à un parti pour obtenir le vote de toutes types de public mais nous savons tous qu'un bourgmestre est toujours proche d'un parti. Or voter pour un bourgmestre qui se dit au-delà des clivages... et qui six mois plus tard s'affiche CDH ou MR ou.. quand il s'agit de soutenir un candidat régional, cela me met très mal à l'aise.

    --> Quel relais, quelles synergies sont envisageables avec les majorités régionales? C'est un secret de polichinelle qu'une majorité similaire à la région peut aider à faire avancer des dossiers... encore faut-il savoir, au moment de voter, si la liste ou le candidat qu'on soutient aura - ou pas - cette capacité. Pas évident quand une liste affiche des candidats d'au moins trois horizons différents.

    L'idéal serait donc que les listes osent afficher leurs tendances (soit par liste, soit par candidat) et mieux encore les accords pris au sein de la liste. J'entends par exemple parler d'accord au sein de la liste Clarté pour garantir aux nouveaux venus certains postes: jouez franc jeu et annoncez la couleur...

     

  • La boulonnerie bientôt rasée?

    Halle.jpgJ'entends dire que le site de l'ancienne boulonnerie de Franière (propriété du Port Autonome) sera très bientôt rasé.

    Quelqu'un en sait-il plus? Sur le timing notamment?

    Une page du passé industriel de Floreffe se tournera. Dommage qu'aucune reconversion de ce site (cliquez sur la photo pour plus d'infos) n'ait pu se concrétiser...

  • Double vie

    Je trouve assez drôle toutes les doubles vies qu'on découvre en lisant Vers L'Avenir ces derniers temps...

    http://www.actu24.be/article/namur_5000_namur____la_siderante_double_vie_du_cure_de_loyers/434679.aspx

     

  • Pour les amateurs de deux roues...

    ... motorisées :-)

    Le club moto de Floreffe organise le dimanche 18 avril sa "Ronde de l'Abbaye". Infos ici

    Sinon, le même jour, le rallye Télévie aura lieu au départ de l'esplanade de la Citadelle, avec diverses balades libres et un cortège final où 1500 motos sont attendues (et peut-être bien un crochet par Floreffe...)

    Infos sur www.televie.be/rallye

    Pour ma part, je serai au rallye Télévie, si des Floreffois veulent faire un départ groupé...

  • Ce soir à Floreffe

    Le CDH de Floreffe va élire ce soir son prochain président. Pas de suspens puisque Guy Noël est l'unique candidat. Sauf surprise de dernière minute car à Floreffe, tout est toujours possible... :-)

    http://www.actu24.be/article/floreffe_5150_assemblee_generale_du_cdh/408640.aspx

  • Quand nos députés font parler d’eux…

    On ne parle plus que de cela cette semaine : Le Pan a dégainé en premier et la presse traditionnelle répercute. Gilles Mouyard, député MR, a envoyé un sms à la députée Ecolo Emily Hoyos pour vanter ses… fesses, suite à une remarque de Jean-Charles Luperto, député PS.

    Génial ! On parle enfin de nos députés namurois dans la presse. Mais que faisait Maxime Prévot à ce moment ? Le tiercé serait un quartet gagnant !

    Blague à part… Bien sûr que le sms de Gilles Mouyard était « un poil » sexiste : c’est bel et bien maladroit, inopportun, déplacé et tutti quanti.

    Mais faut-il en faire tout un fromage ? Je reconnais évidemment à Emily Hoyos le droit d’être vexée et nous sommes en droit d’attendre un comportement plus relevé de nos élus.

    Gilles, ce n’est pas bien.

    C’est bon ? On peut passer à autre chose maintenant ? Lire des pleines pages dans la presse, entendre ce matin à la radio que Didier Reynders fait le gros doigt à son député sambrevillois et a ouvert un dossier disciplinaire à son encontre, c’en est trop.

    Les partis sont-ils à ce point nerveux qu’ils doivent passer leur temps à s’expliquer sur leurs propos de la veille, arrondir les angles, prétendre qu’on les a mal compris ou pire s’excuser ? N’y a-t-il pas de débats plus essentiels à mettre sur la place publique ? Va-t-on ouvrir un dossier disciplinaire sur tous les élus qui racontent une blague sexiste ? Arrivent en retard au bureau ? Discutent pendant une séance parlementaire?

    Pour ma part, d’autres comportements de politiciens de la région me préoccupent bien plus qu’un sms sexiste qui n’aurait jamais du sortir des gsm des deux personnes concernées. Mais ça, c’est une autre histoire…

  • Le BEP recherche un concierge pour son futur site de Floriffoux

    BEP-Environnement, intercommunale de collecte et traitement de déchets, recherche un(e) concierge, pour son site de Floreffe

    PROFIL

    Une personne :

    • de confiance, ponctuelle, serviable et disponible;
    • de bonne présentation;
    • débrouillarde et polyvalente;
    • disposant d’un véhicule.

    MISSIONS :

    • Assurer le gardiennage et l’occupation des locaux tant de jour que de nuit, les jours ouvrables, les week-ends et les jours fériés;
    • Assurer la fermeture des portes et la sécurisation du site
    • Effectuer divers travaux d’entretien, de nettoyage et d’aménagement sur le site;
    • Assurer le transfert du courrier entre Floreffe et le site de Salzinnes.

    Le (la) concierge devra se domicilier à la conciergerie, un appartement neuf de 3 chambres dont il (elle) bénéficiera notamment en rémunération de ses prestations.

    Les candidatures sont à faire parvenir aux Ressources Humaines (Isabelle Sadin) pour le 13 novembre 2009 au plus tard.

    Isabelle SADIN
    Avenue Sergent Vrithoff 2
    5000 NAMUR
    emploi@bep.be

  • Rue bloquée, épisode 2

    La rue St Roch sera interdite à la circulation demain matin.

    La barrière NADAR est déjà prête et cette fois l'arrêté de police indispensable est attaché sur ladite barrière.

    De là à dire que ce blog est lu, il y a un pas prétentieux que je m'abstiendrai de franchir ;-)

    Benoît

  • La souris bleue

    La nouvelle souris bleue est distribuée cette semaine dans les boîtes aux lettres floreffoises.

    Je ne peux être suspecté de complaisance vis-à-vis de cette publication mais une fois n'est pas coutume, je tiens à saluer une belle initiative. La dernière page mentionne en effet les représentants du MR - pardon, de Défi - dans les différents organes: le conseil communal bien sûr mais également le CPAS, les conseils consultatifs, les asbl (centre sportif, office du tourisme,...), à l'ALE etc.

    Ceci permet de mieux voir et savoir qui sont les relais de Défi selon les matières. Je découvre des noms que je ne connaissais pas ainsi que d'autres dont j'ignorais qu'ils siégeaient au nom de Défi. Bel exercice de transparence donc.

    Une suggestion pour une prochaine édition: ajouter les coordonnées de ces personnes.

    Et si les autres listes floreffoises veulent suivre ce principe, ce serait parfait !

     

  • Quoi de neuf à Soye?

    [ Ce article est à inscrire dans la série « Je ne vais pas me faire des amis avec » ]

     

    Ce samedi, un mariage – que je souhaite long et heureux – s’est déroulé dans la salle de Soye, rue Notre-Dame des Affligés. Le tout sous un soleil radieux.

    L’événement n’a en soi rien d’extraordinaire : les salles communales accueillent très régulièrement des fêtes.

    La particularité de celle-ci ? La rue avait été fermée à toute circulation, d’une extrémité à l’autre.

    Il est vrai qu’un des désavantages de la salle de Soye est de ne pas posséder de jardin ou terrasse aménagée, obligeant les convives à rester à l’intérieur par tous temps. Bloquer la rue offrait ainsi un espace de convivialité aux invités… et un parking assuré à proximité puisque la rue était ainsi interdite aux centaines de participants à la fancy fair de l’école voisine.

     

    Je suis partagé cependant sur cette pratique.

     

    Va-t-on fermer la rue à chaque mariage ?

    Au réveillon ?

    Aux communions ?

    Aux spectacles en wallon ?

    ...

     

    Ou s’agissait-il d’un cas unique ?

     

    La question se pose. Je l’ai d’ailleurs posée en 2006 à l’occasion d’une fête de famille organisée par mes parents. De nombreux invités attendus dont une grande part d’enfants. Est-il envisageable de fermer la rue pour raisons de sécurité ? Poser la question ne coûtait rien même si je m’attendais à la réponse qui me fut donnée : « on ne peut fermer une rue pour une fête privée, cela créerait un précédent et il faudrait fermer toutes les semaines ». La commune était en 2006 contre ce que je pourrais appeler « une privatisation de l’espace public »*.

     

    Dont acte.

     

    Benoît

     

    N.B. : Je n’ai pas vu sur les barrières NADAR d’arrêté signé du bourgmestre, interdisant toute circulation dans la rue. Impossible dès lors de connaître la motivation. Mais je suppose qu’il y avait un arrêté. Et une motivation ;-).

     

    * Contrairement à une fermeture pour cause de fancy fair (comme à Floriffoux), de Brocante (à Floreffe), de fête de quartier,…

  • Le hasard fait parfois bien les choses

    Depuis quelques jours, je m'énerve sur un (petit) problème de mobilité et me dis à chaque fois "faudrait que j'en parle à l'échevin concerné". Le problème? L'étroitesse du passage entre le nouveau Champion de Floriffoux et le marchand de légumes Hastir. Depuis que Champion est ouvert, il est impossible de se croiser sans faire un écart sur l'entrée d'Hastir. A moins de vraiment vouloir refaire toute sa carrosserie. Comme si la route avait rétréci proportionnellement à l'augmentation du charroi!

    Bien sûr, l'échevin n'est pas nécessairement responsable de ce problème mais à qui donc s'adresser?

    Bref.

    Hier, en conduisant ma fille au jazz, j'ai croisé A. Mabille au centre sportif, l'occasion de lui expliquer mon souci et surtout mon étonnement.

    Me voilà maintenant rassuré: oui, il y a bien un problème, oui il en est bien conscient et non, la commune n'y est pour rien (je ne l'ai pas dit ou sous-entendu mais ça va encore mieux en le disant). Par contre l'entrepreneur a "mangé dans l'assiette" de la commune, ce qui ne devrait pas rester en l'état.

    A suivre donc! Et soyez prudents si vous vous engagez un peu franco en venant de la Nationale...

    Benoît

  • Premiers noms d'Esperanzah!

    Le prochain Festival Esperanzah! dévoile les premiers nom de son affiche.

    Et ça s'annonce bien!

    Lisez plutôt:

    Vendredi 31 juillet
    Anthony Joseph and the Spasm Band
    Charlie Winston
    Caravan Palace

    Samedi 1er Août
    Tiken Jah Fakoly
    Bandabardo
    Bassekou Kouyaté & N'Goni Ba

    Dimanche 2 août
    Abd Al Malik
    Alborosie
    Trio Joubran 

    Certains s'étonneront peut-être de voir Charlie Winston à Esperanzah!. Moi je m'en réjouis car derrière son tube "Like a Hobo" se cache un artiste surprenant aux racines folk et dont l'écoute de l'album complet est à chaque fois un réel bonheur.

    Après Moriarty en 2008, Charlie Winston a certainement sa place à Floreffe !

    En cadeau, un petit bonus: un duo avec Baptiste Lalieu alias Saule aux Trois Baudets

     

  • Chouette brocante à Sovimont

    decoration

    Le printemps est là et avec lui arrivent les brocantes.

    Et une petite nouvelle au concept importé d'Amérique du Nord, ce dimanche à Sovimont.

    L'idée: "Garage sale". Mais non, pas une vente de garages boueux... Sale = vente en anglais. Brocante dans les garages ou sur la devanture des maisons, brocante réservée donc (pour la vente du moins) aux habitants d'un quartier.

    Les fans de séries US connaissent bien le concept.

    A voir à Sovimont de 7 à 17 h.

  • Pause

    Ici ou ailleurs, j’ai toujours envisagé le contact humain comme une chose enrichissante. Le débat comme moyen d’améliorer notre quotidien, le dialogue comme source de découverte. On a tant à apprendre.

    Ici ou ailleurs, ici et ailleurs, je note ces derniers jours que ce dialogue ressemble trop souvent à un monologue. Soit que les interlocuteurs n’écoutent pas le message pour n’y voir qu’un ton qu’ils jugent parfois agressif, soit que les interlocuteurs préfèrent ne pas s’exprimer publiquement pour mieux (me) critiquer ailleurs. Ou plus blessant encore, décevant sur la nature humaine ou des liens d’amitié qu’on croit parfois avoir avec certains : tenir à des tierces personnes un discours opposé à celui qu’elles (me) tiennent publiquement.

    N’ayant pas le temps, le cœur ou l’envie de scanner tous les échanges à la recherche de traces d’hypocrisie ou de méchanceté, je préfère fermer ce blog.

    Provisoirement peut-être. Pour toujours ? De toute façon, la majorité s’en fout et la minorité s’en réjouit. A moins que ce ne soit le contraire.

  • Boire ou conduire... il faut choisir.

    Le salon du vin est terminé. Tant mieux!

    C'est un événement-phare à Floreffe, à côté de la Brocante, du Temps des Cadeaux et du festival Esperanzah. Les organisateurs font un fameux travail qui est récompensé par le public qui répond en masse et les médias qui couvrent l'événement, donnant une belle visibilité à la commune.

    Rien à redire sur le salon, même si ne buvant pas (ou peu) de vin, je ne m'y rends jamais.

    Par contre, circuler dans Floreffe durant le salon devient un exercice de plus en plus difficile. Oh je ne veux pas faire mon grincheux qui interdit tout événement parce qu'il devient difficile d'acheter mon pain le dimanche matin. Chaque événement amène son lot d'inconvénients mais c'est bien peu de choses à côté des bénéfices.

    Mais il ne faut pas pour autant tout permettre. Objet de mon courroux: la rue des Déportés, seule possibilité pour rejoindre Franière (et Soye) depuis le centre de Floreffe sans faire un détour par Floriffoux. Or la rue des Déportés est plus que saturée par des personnes qui se garent dans la partie la plus large (vers le port) mais aussi la plus étroite (entre la police et Dexia). De ce fait, il devient impossible de se croiser dans cette rue... et extrêmement difficile de s'y engager au départ de la place roi Baudouin tant le flot de véhicule venant en sens invese est dense.

    "Interdisons le stationnement?"... malheureusement, c'est déjà le cas, ce qui ne semble pas perturber les visiteurs.

    Je ne vois que deux solutions:

    1. La police verbalise et déplace les véhicules. Ce n'est pas populaire mais sans ça, à quoi bon mettre une interdiction?

    2. On met cette rue en sens unique et on décide une fois pour toute qu'il est impossible de rejoindre Franière par la rue des déportés durant le salon du vin (comme durant la Brocante par exemple)

    Si vous avez d'autres idées, n'hésitez pas à les partager!

    Benoît

  • On reparle d'Esperanzah!


    Un article de Luc Scharès dans Le Soir du jour nous apprend qu'Esperanzah va bien, si bien qu'il pourrait se dédoubler à Barcelone, avec l'équipe à la manoeuvre à Floreffe.

     

    Nouvelle image (1)

     

    A lire ici

     

  • Décès de Patrick Sonvaux

    Patrick Sonvaux nous a quitté hier.

    Connu pour son engagement à gauche, il l'était également pour son implication dans le milieu sportif. Il présidait notamment le BC de Floreffe.

    Salut Patrick!

     

  • "Silence, on ferme"

    Une fois de plus, La Poste nous montre l'intérêt qu'elle porte au service de proximité. J'ai en effet lu cette semaine que La Poste de Floreffe fermerait bientôt ses portes. 

    Plus de poste à Malonne ni à Spy. Flawinne, je l'ignore.

    Bravo et merci pour les personnes qui ne se rendent pas régulièrement dans une grande ville (de toute façon, cela n'arrange rien... puisque celle de Namur est vouée également à fermer).

     

     

  • Démarche maladroite?

    Ce matin, Vers L'Avenir consacre une pleine page à une initiative de la locale Ecolo de Mettet qui vise à promouvoir l'usage des gourdes en métal chez les enfants.

    L'école de Soye (et vraisemblablement les autres écoles de Floreffes) a une démarche similaire depuis quelques années pour inciter les enfants à limiter le volume de déchets liés aux collations. Une sensibilisation efficace doit en effet commencer très tôt et les enfants peuvent ensuite changer les habitudes de consommation des parents: éviter les petits conditionnements, etc.

    Mais je suis perplexe sur la démarche d'Ecolo-Mettet.

    A double titre:

    1. Pourquoi ne pas en faire un projet du Conseil communal* et du pouvoir organisateur des écoles de Mettet plutôt qu'une démarche politique d'un seul parti? Je vois évidemment les avantages pour Ecolo qui fait une démarche de communication en plus d'une démarche de sensibilisation. Mais les clivages tenaces en politique font qu'il est fort probable que seuls des sympathisants Ecolo achètent la gourde en question (il s'agit d'un achat groupé par l'intermédiaire d'Ecolo).

    2. Ceci me gêne plus: Ecolo promeut UNE gourde. Certes, une très bonne marque, bien connue des randonneurs et campeurs. Un produit de qualité. Mais est-ce le rôle d'un parti politique de faire la promotion d'une marque (et non plus d'un type de consommation)? N'aurait-il pas été plus juste de faire la promotion de la gourde métallique, tout en laissant le choix au citoyen de s'orienter vers telle ou telle marque, magasin, fournisseur... et surtout gamme de prix? Même en achat groupé, nous parlons d'une gourde à 12€. Une famille de 2-3 enfants réfléchira à deux fois avant d'acheter des gourdes de ce prix. Que fera-t-elle? Restera-t-elle aux berlingots ou se renseignera-t-elle sur les alternatives? Question d'efficacité donc mais également d'éthique. Pourquoi offrir une telle campagne gratuite à une marque et non une autre?

    Qu'en pensez-vous?

    Benoît

    * Je sais, Ecolo est à Mettet dans l'opposition mais un parti de l'opposition devrait pouvoir proposer des projets et la majorité les accepter s'ils sont bons, non?

  • Dans le ciel de Floreffe

    IMGP2661

     

    L'incendie de Fleurus vu de Buzet. Soit environ 20 km à vol d'oiseau.

    Après les orages d'hier soir et l'incendie de Chatelet, décidément, le ciel n'est pas porteur de bonnes nouvelles ces 24 dernières heures.

    Merci à Albert Mabille pour la photo.

    Benoît

    P.S.: Concernant Chatelet, Le Soir nous apprend que "les premiers résultats des analyses effectués, sur le site de l’incendie de Comet Sambre à Châtelet (Charleroi), par l’Institut Scientifique de Service public (ISSep) sont rassurants, a indiqué Yolande Husden, conseillère auprès du ministre wallon de la Santé Didier Donfut".

  • Portfolios Esperanzah!

    esperanzah

    (c) Nathalie Frennet


    La musique s'en est allée, restent les images.

    Celles du Soir par exemple.

    Celles de mon ami Denis Tombal sur La Meuse Namur.

    Ou encore celles sur le site du Festival. Classées par thème ici.

    Si vous êtes amateur de Facebook, une autre amie, Martine Vincent, vous en propose également de très belles ici et .

    Et si vous en avez marre des photos de photographes professionnels, de ces photos toujours bien cadrées, avec la bonne luminosité, la netteté là où il faut et le flou là il faut, si vous voulez des photos on ne peut plus amateur, vous trouverez les miennes ici.

     

  • Un festival très vert?

    Je ne résiste pas à la tentation de reprendre ici un extrait d'un article paru dans Le Soir du jour, à propos d'Esperanzah!:

    Allez les verts. Toujours amusant de croiser des têtes connues. De ce côté, Ecolo remportent allégrement la palme avec plusieurs pontes qui se baladaient dans la foule. A croire qu'un congrès se préparait. Ou alors, l'Esperanzah! attitude est très tendance au sein du parti…

    Je m'étais fait la même réflexion pendant le Festival.

    A côté de Georges Gilkinet (député fédéral), Albert Mabille (échevin), Thérèse-Marie Bouchat (échevine), Michel Grawez Somville (ancien - et futur? - conseiller provincial) et Brigite Baland (conseillère communale namuroise), je n'ai guère vu de représentants d'autres partis.

    A part le namurois Jean-Louis Close (conseiller communal et provincial) et le floreffois Philippe Jeanmart (conseiller communal floreffois).

    J'ai vu Benoît Mouton (échevin), coincé place de Soviret :-).

    Mes excuses pour ceux que j'ai manqué (30.000 personnes tout de même!).

    Bien sûr, Esperanzah! n'est pas un meeting politique et - heureusement - pas un lieu pour se mettre en avant mais outre la qualité de l'événement et la chance pour Floreffe d'accueillir un tel festival, il me paraît que les thématiques abordées dans la Place des Possibles mériteraient que tous les mandataires progressistes viennent s'y informer, échanger,... et les moins progressistes s'ouvrir l'esprit.

    Rendez-vous est lancé pour 2009 ;-)

  • Myspace est un village...

    Découvrez toute la programmation d'Esperanzah avant de vous mettre en route:

    Vendredi:

    15h: http://www.myspace.com/orchestreinternationalduvetex

    16h15: http://www.myspace.com/moriartylands

    17h15: http://www.myspace.com/littlecowband

    19h: http://www.myspace.com/vieuxfarkatoure

    20h30: http://www.myspace.com/lamalavita

    22h: http://www.myspace.com/xavierrudd

    23h45: http://www.myspace.com/zdobsizdub

    Samedi:

    13h30: http://www.myspace.com/silviaabalos  

     14h45: http://www.myspace.com/balimurphy

    16h: http://ww.myspace.com/huongthanh

    17h30: http://www.myspace.com/electricbazar

    19h: http://www.myspace.com/conchabuika

    20h30: http://www.myspace.com/dombdomb

    22h: http://www.rokiatraore.net   

    23h45:  http://www.myspace.com/zitaswoonspace

    Dimanche:

    13h15: http://www.myspace.com/lasonoracubana

    14h30: http://www.myspace.com/lasbuenasondas

    15h45: www.myspace.com/victordeme

    17h15: http://www.myspace.com/takanazion / ttp://www.myspace.com/manujlmusic

    19h: http://www.myspace.com/purafe

    20h30: http://www.myspace.com/terrakota

    22h: http://www.myspace.com/amparanoiaa

    23h45: http://www.myspace.com/kenyarkana

  • Le décompte a commencé, 2

    Ici, il n'est pas question de montage mais de démontage. C'est en effet lundi, quand les derniers festivaliers quitteront le camping voisin que ce pont entamera son lent démontage avant reconstruction.

    Travaux prévus pour un an minimum.

    pont2

  • Le décompte a commencé

    esperanzah

     

    Plus que 24h avant le départ de la nouvelle édition d'Esperanzah. Sur le site de l'Abbaye, ça s'active pour monter: les scènes, les bars, les stands divers...

    roses

     

    Parmi les changements cette année, un soin particulier pour protéger les rosiers côté jardin.

    Je croise maintenant les doigts pour que la météo se trompe...

    Benoît

  • Un auteur floreffois

    Laurent d'Alvise, que je ne connais pas même si son nom n'est pas sans me faire penser à un Floreffois bien connu, a envoyé un mailing récemment pour annoncer la sortie du roman "Oublie-moi".

    Courriel reçu en direct ainsi que par l'intermédiaire de deux Floreffois: impossible de passer à côté de l'info!

    Je n'ai pas eu l'occasion de lire son roman mais comme ce n'est pas tous les jours qu'un livre de la plume d'un Floreffois sort en librairie, voici quelques infos.

    Résumé:

    Jeune, célibataire, libre de toute contrainte matérielle ou morale, Pierre passe le plus clair de son temps libre à voyager pour son plaisir. Ce soir-là ne déroge donc pas à la règle. Un avion l’emmène à Rome où il doit retrouver des amis. C’est du moins ce qu’il croit. Car une rencontre aussi fortuite qu’étonnante bouleversera le cours tranquille de sa soirée. Et succombant à une pulsion inconnue jusqu’alors, il se rendra coupable d’un délit qui aura l’effet d’une bombe... Ainsi commence la mésaventure de Pierre, héros malgré lui de ce roman palpitant qui vous tient en haleine jusqu’à la dernière ligne.

    Il est édité aux Editions EDILIVRE (Paris) et sera disponible dès lundi chez Point Virgule (librairie namuroise ***... tenue par deux Floreffois: Anouk et Régis Delcourt). Vous pouvez également le commander via Amazon par exemple mais rien de tel que de soutenir les librairies (et surtout les libraires) ayant pignon sur rue.

    Un site Internet a été créé spécialement pour l'occasion: http://www.oublie-moi.be

    Alors ne me demandez pas qui est Laurent d'Alvise: à part qu'il est né en 73, son site n'en dit pas beaucoup plus. En cherchant un peu, j'ai vu qu'il gérait également le site http://www.mezzavoce.com/ où sont exposées des photos prises au Japon et en Amérique du Sud.

    Si vous en savez plus sur l'auteur ou que vous avez lu son livre, n'hésitez pas à laisser un commentaire!