• Déclaration de politique générale

    Si les conseillers sont élus sur base d'un programme et de promesses faites en campagne, rien ne garantit pour autant que ces promesses seront tenues.

    Pour une raison essentielle: un programme est lié à un parti alors qu'une commune est le plus souvent gérée par la coalition de deux ou trois partis. Chacun doit donc mettre de l'eau dans son vin.

    Mais comment connaître alors les intentions d'une majorité? C'est très simple. Deux documents permettent de se faire une idée précise de ces intentions:

    1. La déclaration de politique générale.

    2. Le budget

    La déclaration se fait en début de législature tandis que le budget est annuel. Le premier document permet donc d'avoir des idées et projets (un catalogue de bonnes intentions) tandis que le budget prévoit (ou ne prévoit pas!) les moyens de concrétiser ses idées et projets.

    J'ajouterai le compte communal, également annuel, qui permet lui de voir comment le budget a été géré.

    Envie d'en savoir plus et surtout de voir ce qui attend Floreffe pour les six prochaines années? Rendez-vous sur le site Internet de Floreffe qui publie la déclaration de politique générale:

    http://www.floreffe.be/sitefloreffe/Site.nsf/.AllWeb/43F1E63965CF9C95C1256EBA00504CAD?Opendocument

    Benoît Demazy

    P.S.: Chaque citoyen a le droit de consulter les documents de l'administration sauf cas particuliers (question de confidentialité,...). N'hésitez donc à entrer et à demander à consulter le budget communal: ça aussi, c'est de la citoyenneté participative.

  • Un air de Québec à Floreffe

    Ce mercredi 21 février, Floreffe accueillait une délégation de jeunes élus québécois (Causapscal, Val d'Or, Sainte-Foy,...) venus en Belgique à l'invitation du Bureau International de la Jeunesse pour échanger avec leurs homologues belges de la politique communale.

    La Ville de Namur et l'asbl NEW (Namur-Europe-Wallonie) se chargeaient du programme d'hier avec deux tables-rondes à Namur.

    M'occupant de ce dossier, j'ai proposé que l'après-midi soit consacrée à une rencontre dans une commune plus rurale et de taille plus modeste (comparé aux 106.000 habitants de Namur) et j'ai évidemment proposé que cette commune soit Floreffe :-).

    Les Echevins Thérèse-Marie Bouchat et Benoît Mouton ainsi que la secrétaire communale Nathalie Alvarez ont ainsi pu expliquer les particularités d'une petite commune et voir les points communs ou différences avec les communes des élus québécois.

    La politique de gestion des déchets a particulièrement intéressé l'assemblée, comme quoi nous pouvons être fiers du recours au tri sélectif mais également de la diminution du volume de déchet depuis l'introduction du container à puces.Et qui sait, peut-être que Floreffe ira un jour expliquer nos pratiques au Québec!

    Benoît Mouton a déjà l'accent en tout cas ;-)

  • Faut pas se presser...

    Je n'ai pas encore fait mon choix pour mon prochain fournisseur d'électricité. Seule la couleur est choisie: ce sera de l'électricité verte.

    Pourquoi attendre, alors que je lançais la réflexion mi-décembre? Parce que, me souvenant de la concurrence qu'a connu le marché des télécoms et notamment de l'adsl, j'ai eu le sentiment que les premières semaines de 2007 allaient redessiner la carte des fournisseurs. Et j'ai horreur de signer un contrat avec la société Y au lieu de la société Z pour que finalement, les deux fusionnent ou qu'une rachète l'autre.

    Bien m'en a pris puisque je lis ce midi dans Le Soir qu'Essent et Nuon fusionnent. Quelles conséquences? Pour l'emploi, on parle de 1350 suppressions. Pour le client? Mystère mais je suppose qu'ils vont offrir une seule offre et pas continuer sur deux fronts. A quel prix? Pour quel service? Tant que je n'aurai pas de précision, je reste, bien malgré moi, chez mon fournisseur par défaut...