• Liens morts

    Ceci n'a aucun rapport avec l'article précédent. Quoi que...

    Je viens de supprimer dans la colonne de gauche les liens vers les groupes politiques floreffois. Entre le site du PS qui n'est plus actualisé depuis 9 mois, celui de Clarté qui... n'existe plus et celui de Défi qui remercie encore pour un souper de février, je n'ai pas jugé utile de maintenir cette liste de liens qui se voulait pourtant pluraliste (tous les groupes représentés au Conseil étaient en effet répertoriés).

    Seule le site d'Ecolo vit encore... bien qu'il pourrait vivre plus.

    Je commencais pas dire qu'il n'y avait pas de rapport avec l'article précédent, tout en ajoutant "quoi que". En effet, je trouve étonnant que la participation fasse tellement débat alors que les partis n'utilisent pas ou trop peu cet outil de participation qu'est le site Internet. Il est, c'est bien connu, plus facile de voir la paille chez le voisin...

    Gageons qu'au printemps 2012, les sites revivront, tous partis confondus. C'est de bonne guerre et j'ai moi-même contribué à divers sites en période de campagne mais ceux-ci étaient (et nul mystère n'était fait dessus) des sites de campagne. Contrairement à ce blog que je continue, cahin-caha à faire vivre. Même si je ne suis pas élu, même si je n'ai pas été candidat. Même si cela n'empêchera pas certains de me cataloguer ;-)

  • Le MR et la démocratie participative

    Dans la dernière édition de la Souris bleue, le MR de Floreffe critique vertement le conseil consultatif "info et participation".

    Pourquoi?

    Parce que seulement 16 candidatures ont été reçues, soit moins d'1% de la population floreffoise.

    Parce qu'en plus, selon le MR, seul 1/4 des candidatures serait "purement citoyennes". Les autres, je cite, "émanent en effet de personnes actives au sein d'un groupe politique ou d'associations proches... de la majorité".

    Que le MR ne souhaite pas promouvoir la participation, je peux le comprendre. Mais qu'on jette l'opprobe sur un groupe d'une 20-aine de personnes qui ne s'est encore réuni qu'une fois mais de façon très constructive et désintéressée, j'appelle cela un procès d'intentions. Il est trop tôt pour dire si cette commission aura été utile... mais le MR annonce déjà - à 5 ans 1/2 de la fin de la législature! - qu'il faudra, je recite, "beaucoup d'audace pour oser déclarer que la participation citoyenne aura été un franc succès à Floreffe".

    Je fais partie de ce conseil et ne tente nullement défendre la majorité (Thérèse-Marie Bouchat le ferait et le fera certainement mieux que moi), je ne suis pas d'une association proche de la majorité et je ne suis pas, plus, actif au sein d'un groupe politique. J'ai par contre jusqu'ici beaucoup de plaisir à participer à ce conseil qui ne sera, je l'espère (sous-entendu j'attends de voir avant de juger!), qu'une des actions en matière de participation citoyenne de la législature.

    Ce conseil a tenté jusqu'ici de ne pas politiser les débats car fondamentalement, la mise en page du site Internet de la commune (sujet de la première réunion) se préoccupe peu des idéologies. Sauf bien sûr quand la majorité des présents le veulent interactif.

    Je crois comprendre que le MR regrette que ces sympathisants ne soient pas plus nombreux: peut-être étaient-ils contre la participation citoyenne? peut-être sont-ils contre l'interaction? C'est surtout au MR de se remettre en question!

    La participation citoyenne ne se décrète pas, elle se vit au quotidien, par étapes et avec la bonne volonté de tous, pas avec des procès d'intention stériles.

    Benoît DEMAZY
    Membre du Conseil consultatif Info et Participation.