• Après le BEP, l'INASEP

    Floriffoux attire semble-t-il les intercommunales.

    Après le BEP et le projet d'accueil du pôle Environnement (actuellement situé sur le site de la Porcelaine à Jambes, derrière l'ancien Aldi) et d'un centre de tri et broyage avec quai de chargement, nouveau pont vers RN 90 (bref, un gros projet), c'est au tour de l'INASEP de réfléchir à la mise en place d'une station d'épuration pour les eaux usées des ménages de Malonne, Temploux, Belgrade, Flawinne et Floreffe bien sûr, soit plus de 20.000 personnes.

    Travaux prévus du 2ème semestre 2008 à 2010.

    Outre la nécessité écologique d'assainir les eaux usées avant de rejoindre la Sambre, on peut se réjouir que ce projet soit mené en parallèle à celui du BEP, ce qui rentabilisera d'une part le pont à construire mais limitera également les nuisances pour les riverains.

    L'enquête publique s'est terminée ce matin. Pour l'anecdote, une pétition CONTRE le projet a été lancée sur www.lapetition.be. 6 signatures dont seulement deux habitants du coin...

    Comme on dit dans ce cas-là... à suivre!

    Benoît

    BEP: bureau économique de la province, intercommunale de développement économique et de gestion des déchets / www.bep.be

    INASEP: Intercommunale Namuroise de Services Publics (INASEP) regroupe les 38 Communes de la Province de Namur affiliées pour  l’assainissement de leurs eaux usées / www.inasep.be

  • Un site pour l'accueil des enfants?

    Alors que la commune de Floreffe planche sur un projet - plus qu'un projet répondront certainement les personnes impliquées - de crèche à proximité de la salle communale, la Région Wallonne vient de créer un site - Internet cette fois - dédié à l'accueil des enfants, en collaboration avec le Forem, l'ONE, le programme Equal,  le FSE et... la ville de Châtelet et la commune de Gerpinnes.

    Pourquoi Châtelet et Gerpinnes? Pourquoi pas... L'expérience pilote 'communesPlone', menée par Seneffet et Sambreville à l'origine a été étendue à d'autres communes avec succès, dont Floreffe. Une commune peut donc, la preuve en est faite, jouer un rôle moteur au bénéfice d'autres communes.

    Mais comment expliquer que ce site propose au visiteur floreffois comme lieux d'accueil pour les enfants 260 choix dont le plus proche se situe... à Aiseau-Presles?

    Voici pourtant ce qu'indique le site:

    "260 structures trouvées. Elles sont triées par proximité autour de FLOREFFE."

    N'y a-t-il RIEN à Floreffe? Malonne? Temploux? Jemeppe-sur-Sambre? Flawinne?

    Rien ne permet pourtant de penser que le site est en construction. Il a d'ailleurs été lancé officiellement aujourd'hui. Un peu vite semble-t-il...

    Benoît Demazy

    P.S.: La question du jour: pourquoi ce site est-il lancé par le Ministre des Affaires Intérieures et le Ministre de l'Economie et pas par la Ministre de la Petite Enfance? On peut poser la question autrement: pourquoi est-il (co-)financé par la Région Wallonne et pas par la Communauté française?

     AJOUT 19H: il apparaît après avoir entendu le JP de La Première, il apparait que le site ne concernera que trois communes jusqu'au 2ème trimestre... 2008! Comme dit plus haut: "Rien ne permet pourtant de penser que le site est en construction". Pourquoi donc cet empressement à lancer un site qui n'a aucun intérêt pour les habitants de 99% de la Wallonie?

  • Dans le ciel de Soye

    montgolfière
    montgolfiere2

    On peut y voir des signes. Se dire que pendant que l'orange reste au niveau du sol (voir l'article consacré aux bornes Fluxys), le fédéral vire au bleu*...

    Pour ma part, je n'y vois que poésie et instants magiques.

    Benoît
     
    * Pour ceux que mon humour dominical laisse sans voix, je fais bien entendu référence au Fédéral inscrit sur la montgolfière et au bleu du ciel ;-)

  • Miss Tupperware a frappé une nouvelle fois

    Suite - et-je-l-'-espère-sans-trop-y-croire - fin des aventures de Miss Tupperware à Soye?

    Hier, de retour du travail, je me retrouve face à Mistinguette sur la rue de Floriffoux (surnommée "route en béton"). Face... au sens propre: madame "je-vous-vends-des-tupperware-qui-vont-encombrer-vos-armoires" se trouve sur ma bande, dépassant un long convoi composé de deux voitures et d'un véhicule agricole.

    Quelques violents appels de phare plus loin, tout rentre dans l'ordre. Non sans une belle montée d'adrénaline.

    La question du jour est: le message est-il passé ou dois-je m'attendre à un nouvel épisode?

    La certitude du jour est: Miss Tupperware ne lit pas mon blog. Ou alors elle se moque complètement de la sécurité routière.

  •  

    100_0062

    Les routes de Floreffe sont envahies ces dernières semaines par des bornes oranges de la société Fluxys.
    Pas une borne de temps en temps: une longue et interminable file de bornes qui cadre mal avec le décor.
    Bien sûr, il y a des impératifs de sécurité. Mais je ne peux m'empêcher de m'interroger sur la pertinence des ces bornes.
    S'agit-il de localiser facilement les bornes en cas de nécessité d'intervention d'urgence (tout le monde garde en mémoire le cafouillage de Ghislenghien et les conséquences humaines lourdes)? N'existait-il pas un moyen plus discret comme une cartographie combinant les noms des rues, une donnée gps et une balise discrète?
    De plus, pour des raisons de sécurité, ne crée-t-on pas un nouveau danger? Ces bornes sont à une très courte distance de la rue et le moindre écart - aquaplanage, conducteur ébloui par un soleil de face, convoi agricole large, assoupissement... - ne se terminera plus par de l'herbe écrasée mais par un pare-choc détruit (dans le meilleur des cas).
    Et en me promenant, je vois que les bornes déjà placées risquent fort d'être prochainement accompagnées d'autres balises: de nombreuses marques au sol ou dans l'herbe en témoignent.
    Pourvu que les fournisseurs d'eau, d'électricité, l'Otan (des canalisations de mazout traversent la Wallonie de part en part pour approvisionner les casernes) ne s'y mettent pas si l'on ne veut pas que nos routes de campagne ressemblent à un rond-point de Pékin.
    Benoît 
          
  •  

    decoration

    Tout le monde se souvient de l'acte de vandalisme dont a été victime en juin dernier le vignoble de Sovimont. 1200 pieds de vigne arrachés sauvagement.

    Les responsables du projet organisent un concert pour récolter des fonds dans l'espoir de relancer ce projet viticole mais également projet de quartier. 

    Quand? Vendredi 19 octobre 2007 à 20h30

    Où? Salle communale,

    Quoi? Concert celtique (Yera Mad) - Bar - Crêpes

    Combien? Prévente :  5 € (réservations :  etiennedricot@yahoo.fr) / Vente sur place :  8 €