• Lu dans la presse

    Pour ceux qui en doutaient, habiter Floreffe ne préserve pas de la bétise... :

     Dans un train en provenance des Pays-Bas, la police de Liège a interpellé, vendredi soir un habitant de Floreffe, âgé de 24 ans qui possédait 6 gr marijuana.

    Bon, jusque là, pas de quoi se plier en deux... Mais le meilleur reste à venir: 

    Après sa comparution, l'homme a réussi à récupérer la drogue. Il a dès lors été déféré au parquet. (Belga)

    J'imagine déjà le procès: "Monsieur le juge, je ne suis pas un voleur, je l'ai payée cette herbe alors condamnez-moi... mais rendez-la moi!"...

  • Et un geste pour l'environnement, un...

    Vous utilisez plus facilement www.1307.be que votre bottin papier?

    C'est normal... Plus rapide, plus pratique (recherches croisées sur deux critères, etc.).

    Mais alors, pourquoi ne pas en profiter pour faire un geste pour l'environnement?

    Rendez-vous sur http://www.1307.be/fr/jsp/1x07be_opt_out.jsp pour demander qu'on vous retire de la liste des personnes à qui envoyer un bottin. Plus efficace qu'un mot sur la porte "PAS DE BOTTIN A CETTE MAISON" car non seulement, il ne vous sera pas déposé... mais il ne sera pas imprimé.

     Benoît

  • Mystère

    Je ne lis que très rarement les pages sportives dans la presse. Chacun son truc et les résultats de foot-basket-volley, ce n'est pas ma tasse de thé.

    Pourtant, les pages sportives permettent d'apprendre énormément de choses.

    Ainsi, dans le Vers L'Avenir du jour, on apprend dans un long article consacré à l'équipe junior du club de foot de l'entité... qu'on a découvert des bananiers dans une partie en friche du terrain des Marlaires, qui pourrait à terme accueillir un deuxième terrain pour le club.

    De là dire qu'il s'agit d'une peau de banane pour les porteurs du projet...

  • Quel projet pour le centre de Floreffe?

    Floreffe n'est pas Namur et encore moins Bruxelles.

    Pourtant, il faut reconnaître que le centre de Floreffe rencontre un réel problème de circulation et de stationnement (le second étant en partie la cause du premier).

    Très peu de places disponibles malgré la présence de commerces (boulangeries et boucheries en tête) et de services publics (La Poste et la police).

    L'arrivée de la police à cet endroit m'avait laissé perplexe: si on peut comprendre la volonté de mettre la police de proximité... à proximité, encore fallait-il penser au stationnement des véhicules d'une police chargée de couvrir toute l'entité et pas uniquement Floreffe-centre.

    Les deux places réservées aux véhicules de police devaient j'imagine rassurer les Floreffois: ils ne devraient pas chercher une place 10 fois par jour ni perdre un temps précieux pour récupérer leur véhicule en cas d'urgence.

    Oui mais... combien de fois ces places ne sont-elles pas utilisées par des clients des commerces du coin, persuadés que "5 minutes, ça ne gênera personne".

    Ce vendredi fin de matinée, les deux places étaient occupées, dont une voiture avec le chauffeur au volant. Passe une voiture de police, qui souhaite se garer. Que fait-elle? Le policier ouvre la fenêtre, parle qq instants avec la personne qui fait probablement comme si le panneau "Réservé Police" n'était pas lisible.

    En sortant du boulanger, que vois-je? Que le véhicule de la police s'est garé devant La Poste... (et pas même un mot avertissant les véhicules en infraction).

    Ca, c'est sûr, ça fera avancer la conscientisation des conducteurs sur le respect des interdictions!!

    Reste à espérer que Floreffe réaménage rapidement cette place, rende la circulation plus agréable (pourquoi pas à sens unique?) et surtout le stationnement plus pratique et adapté à la fréquentation d'un coeur de village.

    Et puis, pourquoi ne pas imaginer héberger la police ailleurs? Construire une extension au hall omnisport p.e. Proximité, parking, facilité d'accès,... Et là au moins, les places de la police ne seraient pas squattées par les personnes qui viennent acheter un pain.

    Benoît

     

    RAPPELS

    Extrait de la déclaration de politique générale en 2001 : « Réaménagement du centre urbain de Floreffe »Extrait de la déclaration de politique générale en 2007 : « Réussir l’aménagement du centre de Floreffe et de certaines places de village pour les rendre plus conviviales. »