Que sont-ils devenus?

Il y a un peu moins de 18 mois, nous votions pour renouveller le conseil communal.

Floreffe a connu une campagne pas commune avec une multiplication des listes: outre les désormais classiques IC-Clarté-Ecolo et PS, on a eu une liste MR, une liste Solidarité et une liste CIF. Beaucoup. Beaucoup trop à mon goût, je l'ai déjà écrit.

Résultat: reconduction de la majorité Clarté-Ecolo et deux "victimes" de cet éclatement des listes, PS qui perd un siège et IC qui ne conserve que deux sièges.

Qu'en sera-t-il en 2012? Mystère et boule de gomme.

PS, CIF et Solidarité signeront-ils la paix des braves? Je l'espère.

IC continuera-t-il seul?

Verrons-nous une liste CDH? Dans ce cas, quid d'IC et Clarté, listes menées par des personnalités du CDH mais dont tous les élus ne revendiquent pas de liens avec le parti centriste?

Bref, le jeu est ouvert.

Un premier élément de réponse avec la dernière mouture de "La souris bleue", "le journal-du-MR-de-Floreffe-mais-qui-ne-dit-pas-être-le-journal-du-Mr".

Après 2 pages de NIMBY timide sur le projet du BEP à Floriffoux (NIMBY: "pas dans mon jardin". Timide car si l'article semble être critique, je n'arrive pas à déterminer clairement la position du MR sur ce dossier? Pour? Contre? Pourquoi?), on peut lire un article sur la palette floreffoise.

Article signé Dominique Dehombreux. Dominique Dehombreux, tête de liste "CIF" (Citoyen Floreffois) le 8 octobre 2006. Tête de liste, milieu de liste, queue de liste: tout ça à la fois puisqu'il était seul sur sa liste. Citoyen floreffois et non citoyens floreffois.

En conflit avec le PS, il créait une autre liste se revendiquant des valeurs socialistes. Scission qui coûtait son 2ème siège au PS, sans lui permettre d'en obtenir un. Tout le monde était perdant à gauche.

Aujourd'hui donc, il signe un article dans "La souris bleue". Fin de la liste CIF? Premier pas vers une présence sur la liste MR en 2012?

A suivre... mais je vous invite à faire un petit test si vous maitrisez un minimum la langue de Shakespeare: le "Political Compass". En répondant à quelques questions, vous saurez où vous vous situez sur l'échiquier politique: plutôt à gauche, à droite, au centre. Vous gagnerez un temps précieux en rejoignant directement le parti qui vous correspond ;-). Pour ma part, je suis sans surprise +/- au centre du carré vert.

 

decoration


 

 

Benoît 

Commentaires

  • En tout cas, heureusement que Muriel Charone a un chien pour lui faire prendre l'air de temps en temps ...

  • Comme quoi, du socialisme au libéralisme, il n'y a qu'un pas (de souris ?)

  • Isa,
    On peut aussi dire que Vivaldi et les Beatles faisaient la même musique...
    Benoît

  • Qui pouvait croire que la "liste" Cif allait se représenter en 2012?

  • Dreft, personne ne croyait vraiment que CiF récidiverait en 2012. La question n'est pas tant là que de savoir si au niveau communal, on défend des valeurs. Car si respectueux que soient les partis démocratiques, on ne m'empêchera pas de penser que le MR et le PS ne défendent pas les mêmes valeurs.
    Les transfuges ne sont pas rares en politique mais ils répondent en général à une certaine logique (passer d'Ecolo au PS comme Henri Simons, du PSC/CDH au MCC/MR comme Richard Fournaux, etc.) mais du PS au MR, euh... difficile à comprendre :)

  • Je pense que la question est plutôt de savoir si on aura affaire à une liste Clarté-IC ou bien Défi-IC ... Un avis?

  • Clarté-IC, j'ai plus souvent qu'à mon tour dit que ces listes "neutres à tendances CDH" étaient chou-orange et orange-chou.
    Défi a le mérite d'afficher son lien avec le MR.
    Les résultats de 2006 laissent penser que IC doit se poser le plus de question.
    Tout va dépendre selon moi des "leaders" en 2012. J'ai par exemple du mal à imaginer André Bodson et Gérard Bournonville faire liste commune. Mais seront-ils toujours à la manoeuvre? André Bodson n'a-t-il pas dit (je peux me tromper) que c'était son dernier mandat?
    Revenir à 4 listes, qu'elles portent ou non le nom des listes classiques (CDH-PS-MR-ECOLO) ou non (Clarté-Défi-IC-CIF-Solidarité), serait une bonne chose pour le débat politique.
    On peut même rêver à un découpage gauche-centre-droite avec une liste progressiste qui regrouperait PS-Ecolo-CIF-Solidarité.
    Car dans ce cas, le "centre", cette notion floue en politique, est obligé de se positionner: centre-gauche ou centre-droit. Actuellement, Clarté penche vers le centre-gauche (sans quoi il ne serait pas avec Ecolo) mais demain?

  • J'ai pu relire le tract de la liste Cif et d'une part, contrairement à ce que vous mentionnez, Citoyens floreffois est bien écrit au pluriel, d'autre part ce candidat signalait qu'il se présentait comme indépendant et non pas comme socialiste. Voci pour ma première réflexion.
    En ce qui concerne les changements d'orientation, pourriez-vous nous faire part de votre expérience personnelle, travaillant actuellement à la Ville de Namur dans un cabinet d'un membre du collège communal CDH-MR-ECOLO après l'avoir été dans celui d'un échevin socialiste ?
    Vous n'êtes pas doué pour la politique fiction, continuez plutôt à vous occuper du festival du filme de Moustier. Bye bye Monsieur DEMAZY

  • Au courageux anonyme qui signe "Laloux Gavroy", quelques précisions:

    1. Il y a un "S" à Citoyen Floreffois? Oups... quelle grosse erreur de ma part... mais cela ne remet pas en cause mon analyse.
    2. Je travaille au sein de l'administration communale de Namur comme fonctionnaire et non comme membre de cabinet; je n'ai donc nullement retourné ma veste et travaille pour une administration, comme 1500 personnes.

    C'est bien de faire semblant qu'on connait les personnes mais quand on veut accuser, on se renseigne. Je comprends finalement pourquoi vous ne signez pas de votre nom: le ridicule ne vous touche donc pas...

    Mon analyse - personnelle mais qui repose sur des faits (D. Dehombreux a rejoint le MR - c'est son droit le plus strict - après avoir joué un rôle important au PS) - peut ne pas plaire, elle n'était pourtant basé sur aucune accusation gratuite...

  • J'ajouterais que je ne renie en rien mes attaches socialistes, ni à Floreffe ni à Namur.

    Difficile de comprendre l'objectif poursuivi par le commentateur anonyme... Ecran de fumée? Faudra trouver autre chose.

    Ce blog, strictement personnel mais où j'affiche dès le sous-titre mon regard biaisé (oeil gauche) s'est toujours voulu constructif. J'y développe des avis personnels sur base d'observations, comme la lecture de la dernière souris bleue. Elles ne se veulent pas moqueuses - parfois un peu ironique, c'est vrai - mais critiquer Clarté ou ECOLO ne m'a jamais empêché de discuter avec André Bosdon, Pierre Monnoyer, Thérèse-Marie Bouchat, Al ert Mabille, etc. J'entretiens également des contacts respectueux avec Gérard Bournonville et Philippe Jeanmart de Défi.

    Mes remarques ne leur plaisent pas nécessairement mais ils n'ont jamais utilisé une critique anonyme pour réagir.

    J'espère qu'il en sera de même pour toutes les autres personnes/listes. Je crois être ouvert au dialogue.

  • Lapsus... Il fallait lire IC et non Défi :)

  • Je vois que ton blog , Benoît, s'anime !;)

  • Salut Cédric,

    Oui, il s'anime. Mais je le savais en postant mon article. J'espèrais (il est encore temps...) que les discussions iraient vers le découpage politique floreffois plutôt que sur des attaques personnelles sans fondement :).

    je persiste à penser que le paysage politique floreffois évolue avec de nouvelles listes en 2006 et des listes qui n'y seront plus en 2012. Le "glissement" (que je ne juge pas, chacun est libre de ses choix) de Dominique Dehombreux vers le MR est une nouvelle qui me parait importante. Je n'invente rien: la souris bleue est sortie en toute-boîte et la newsletter du PS dans laquelle se présentait Dominique l'était également en son temps (http://www.ps-floreffe.be/Textes/newsletter3.pdf).

    Si un visiteur anonyme ne le digère pas, qu'il prenne un Motilium. Après, on peut discuter :)

    Benoît

    P.S.: S'il souhaite vraiment connaître l'équipe des échevins de Namur, il peut visiter le nouveau site de la ville de Namur, rubrique "Vos élus" (www.ville.namur.be)

  • L'éclatement du paysage politique ne profite-t-il pas à la majorité communale, à la fois arithmétiquement et politiquement?

    Arithmétiquement, c'est limpide : Clarté a remporté 47% des sièges avec seulement 35% des voix, soit à un siège de la majorité absolue avec le tiers des voix !

    Pendant la campagne, Clarté et Ecolo avait une ligne politique plus claire et plus lisible pour l'électeur. Vu les débats au conseil communal et les rares communications de l'opposition, cette lisibilité ne semble pas se renforcer, que du contraire ... Un découpage plus restreint du paysage politique passe par une alternative constructive de l'opposition. Et encore faut-il qu'au travers de cette alternative se dessine une opposition de gauche (PS), du centre (IC) et de droite (Défi). Pas sur que ces frontières idéologiques soient si marquées au niveau local ...

    Les promenades matinales canines et le jus de poire ne font pas recette auprès de ceux qui aspirent à un peu de contenu dans le débat démocratique ...

  • Cher (ou Chère) Bombyx,

    je suis assez d'accord avec vous... mais quand vous dites qu'il faudrait une opposition de gauche, de centre et de droite... n'est-ce pas beaucoup?

    Le débat démocratique ne serait-il pas plus intéressant si les gens de gauche se réunissaient? Idem pour ceux du centre et ceux de droite?

    Quant aux frontières idéologiques: j'ai bien une idée... envoyer le questionnaire "political compass" à tous nos conseillers et voir ce qu'ils répondent. Mais tous sont-ils prêts à le faire? Je ne fais pas de procès d'intention mais force tout de même est de constater que beaucoup de personnes surfent sur un centre-mobile, tantôt à gauche, tantôt à droite histoire de ne froisser personne.

  • Certes, trois partis dans l'opposition c'est beaucoup, mais il faut s'en accomoder puisque tel est le cas ... et que deux autres sont morts (Cif et Solidarité).

    Concernant l'évolution de cette situation, quel serait l'intérêt des deux composantes de la majorité (Clarté - Ecolo) de se rapprocher d'un ou plusieurs autres partis de la minorité? Aucun ...

    Par contre une seule liste commune pluraliste d'opposition, ne vous en déplaise, serait plus porteuse électoralement et pourrait faire un carton en 2012. Wait and see ...

  • Bombyx,

    Voici du débat comme je l'aime.

    Je ne plaide pas (mais qui suis-je de toute façon pour plaider?) pour une fusion des trois partis de la minorité car pour moi, ce qui réunit, ce sont les valeurs et les projets. Or, "être dans la majorité" ou "renverser la majorité" ne sont pas des motivations suffisantes.

    Y a-t-il plus en commun entre le PS (minorité) et Ecolo (majorité) ou entre le PS et Défi? Entre le PS et IC?

    Quant à savoir l'intérêt d'un parti de la majorité pour une entreprise de séduction, la raison est simple: si ce n'est pas un groupe qui approche un autre, ce sera un troisième larron qui le fera et tentera ainsi de remporter ses électeurs... et la place de premier parti floreffois.

    Il m'est d'avis que les discussions en coulisses seront nombreuses entre Clarté/IC/Défi, 2 par 2: tout le monde le niera bien sûr...

  • Et pourquoi le PS a-t-il soudain un tel besoin de rassemblement (au delà d'une seule liste socialiste unie)? Par soif du pouvoir?

  • Pour rappel, je parle en mon seul nom et pas pour le PS.
    De plus, j'ai dit, et redit, que "être dans la majorité" n'est pas un projet en soi. Donc, non, je ne plaide pas pour des fusions de liste à tout prix: je pense simplement que trop de listes nuit au débat.

  • Très intéressant, votre "Political Compass". Me voilà au centre sur l'échelle "gauche-droite", mais très décalé "libertarien", ce qui doit assez bien me correspondre... Il me semble que ce deuxième clivage est conceptuellement enrichissant et tend à prendre de l'importance par rapport à l'opposition classique "gauche-droite".

  • Benoît, je ne suis pas totalement d'accord avec ton analyse.
    Je trouve d'abord qu'il est un peu tôt pour essayer d'imaginer comment se présentera la campagne électorale communale en 2012. Je ne suis sûr que d'une chose: les surprises ne manqueront pas, comme d'habitude.
    Sur la Souris bleue, je partage ta perplexité. Je constate que c'est toujours la majorité en tant que telle qui est attaquée, jamais les deux partis qui la composent pris isolément. On constate aussi qu'aucune allusion n'est faite au reste de l'opposition, effort pour faire croire que Défi est la seule opposition à Floreffe (c'est effectivement la plus virulente, mais tout est relatif). Par ailleurs, je trouve piquant de se faire donner des leçons d'écologie par des membres du MR... et je constate une fois de plus qu'aux yeux de certains, la rue de Dorlodot semble bien être l'épicentre de Floreffe. Passons...
    Je ne rejoins pas ton analyse en ce qui concerne CIF. En effet, je ne pense pas qu'il ait à lui seul privé le PS d'un deuxième siège au conseil communal. Je crois que c'est bien davantage la scission Solidarité qui en est la cause, aggravée seulement par CIF. Et de toute façon, comment être sûr que le PS aurait obtenu deux sièges s'il s'était présenté uni?
    Quant au rapprochement entre CIF et Défi, il prouve simplement que le flacon importe peu, pourvu qu'on ait l'ivresse (du pouvoir).
    Enfin, indépendamment de la pertinence des commentaires (et certains sont très pertinents), je ne comprends toujours pas ce qui motive la plupart des commentateurs de ce fil à utiliser des pseudos (sauf les gros malins qui passent leur temps à injurier les autres, bien entendu).
    A bientôt

  • Ca y est, Michael est rentré de vacances :). En forme on dirait.

    Alors, concernant CiF: certes, les quelqes 200 voix ne suffisaient p-e pas à obtenir un 2ème siège pour le PS. Il faudrait faire les calculs. Mais de manière plus globable, tu as raison, ce sont "les" divisions du PS (Solidarité d'abord, CiF ensuite) qui sont la cause de l'échec.

    Concernant 2012: oui, il est tôt... mais je partais du fait que D. Dehombreux signait dans la Souris bleue. Cette info est l'origine des supputations qui suivent: sera-t-il candidat MR en 2012? quid des autres listes en 2012? Etc.

    Enfin, le PS aurait-il eu un deuxième siège en se présentant uni? J'en suis persuadé. Même p-e un troisième. A nouveau, avis personnel... Les divisions du PS ont fait fuir certaines personnalités historiques (Pascal Jossart, Dominique Dehombreux,...), de l'ombre (Stéphane Guisse) ou émergeantes comme moi (mais quelle prétention ce Benoît... non, je veux dire par là "qui ont encore tout à prouver"). Ca fait beaucoup!

  • En supposant que Dominique Dehombreux se soit présenté sur la liste socialiste et qu'il ait fait le même nombre de voix (126 en plus des voix accordées au PS), il aurait été élu à la place d'un conseiller ... Clarté, en l'occurrence Georges Duquet.

    Cela n'aurait pas modifier fondamentalement le rapport de force au sein du conseil (12/7 au lieu de 13/6), mais cela aurait été un rééquilibrage logique. En effet, un siège a "coûté" 192 voix à Clarté contre 446 au PS.

    Enfin, l'hypothèse hypothétique virtuelle d'une seule liste socialiste, qui aurait fait l'ensemble des voix PS-Solidarité-Cif, aurait remporter trois sièges c'est à dire que cette liste aurait pris un siège à Clarté et un autre à ... Ecolo. A nouveau le rapport de force eut été légèrement différent 11/8; c'est surtout le rôle de "pivot" de la majorité qui aurait pu, virtuellement, être plus disputé. Mais est-ce le nombre d'élus qui détermine la quantité et la qualité du travail abbatu par un groupe politique au sein du conseil?

  • Bombyx,

    Merci pour ces chiffres et l'extrapolation.
    Qui sait, ensemble, tous les socialistes auraient même pu faire 4 sièges puisque certaines personnes n'ont finalement pas fait de campagne active à cause des divisions :-). On peut rêver non?

    Alors non, ce n'est pas le nombre d'élu qui définit la qualité d'un groupe/parti mais son poids relatif oui: dans les rapports de "force" avec les autres groupes, dans ses rapports avec ses "relais" (un groupe de 4 conseillers qui soutient un projet auprès d'un ministre a plus d'impact qu'un groupe d'un seul conseiller) et enfin auprès de la population. 1 conseiller... c'est entre "peut mieux faire" et "attention, vous risquez de disparaitre de l'échiquier".

    Mais c'est vrai qu'Ecolo durant la législature précédente, a prouvé que le nombre n'était pas indispensable pour abattre du bon travail.

    Benoît

  • Exactement les espèce d’idee que je me fesait sur les sujet, merci bien pour cet incroyable article

  • WOW, ça c'est un bon produit, que et on vous laisse tout de suite un commentaire

Les commentaires sont fermés.