• Pause

    Ici ou ailleurs, j’ai toujours envisagé le contact humain comme une chose enrichissante. Le débat comme moyen d’améliorer notre quotidien, le dialogue comme source de découverte. On a tant à apprendre.

    Ici ou ailleurs, ici et ailleurs, je note ces derniers jours que ce dialogue ressemble trop souvent à un monologue. Soit que les interlocuteurs n’écoutent pas le message pour n’y voir qu’un ton qu’ils jugent parfois agressif, soit que les interlocuteurs préfèrent ne pas s’exprimer publiquement pour mieux (me) critiquer ailleurs. Ou plus blessant encore, décevant sur la nature humaine ou des liens d’amitié qu’on croit parfois avoir avec certains : tenir à des tierces personnes un discours opposé à celui qu’elles (me) tiennent publiquement.

    N’ayant pas le temps, le cœur ou l’envie de scanner tous les échanges à la recherche de traces d’hypocrisie ou de méchanceté, je préfère fermer ce blog.

    Provisoirement peut-être. Pour toujours ? De toute façon, la majorité s’en fout et la minorité s’en réjouit. A moins que ce ne soit le contraire.