commune

  • Première réunion du Conseil "Info et participation"

    Jeudi dernier se tenait la première réunion du Conseil consultatif "Information et Participation". J'étais curieux de découvrir cette expérience de participation! Ayant eu l'occasion de m'impliquer dans des dossiers de participation à Namur, je voulais voir comment on ressentait cela en tant que citoyen cette fois.

    Premier constat: la participation attire! Nous étions 24, dont quelques représentants du Collège, du CPAS et trois agents communaux et bien sûr, la "société civile". La salle n'aurait pas pu accueillir une personne de plus je pense...

    Deuxième constat - et réponse positive à une crainte que j'avais -: une fois installé, il n'y a pas des politiques d'une part et des citoyens de l'autre, des partisans de la majorité d'un côté et de l'opposition de l'autre, des gens "pour" et des gens "contre", il n'y a que des personnes soucieuses d'améliorer petit à petit l'information et la participation. Je serais bien en peine de devoir dire qui était plutôt vert, rouge, bleu ou orange autour de la table... et c'est très bien ainsi! Comme je l'ai toujours dit (quitte à ne pas plaire à certains esprits étroits), une bonne idée n'a pas de couleur: chaque personne doit pouvoir reconnaitre la qualité d'une proposition, quand bien même elle émane d'une autre tendance politique. Ce sera manifestement le cas ici, je m'en réjouis.

    Troisième constat: la mixité du Conseil se marque également dans le niveau des connaissances informatiques (la première réunion portait essentiellement sur le site Internet). Le danger de la participation citoyenne est de voir une certaine "élite" s'accaparer les débats alors que chacun peut avoir un avis constructif.

    Bref, un très bon début!

    Benoît DEMAZY

  • Déclaration de politique générale

    Si les conseillers sont élus sur base d'un programme et de promesses faites en campagne, rien ne garantit pour autant que ces promesses seront tenues.

    Pour une raison essentielle: un programme est lié à un parti alors qu'une commune est le plus souvent gérée par la coalition de deux ou trois partis. Chacun doit donc mettre de l'eau dans son vin.

    Mais comment connaître alors les intentions d'une majorité? C'est très simple. Deux documents permettent de se faire une idée précise de ces intentions:

    1. La déclaration de politique générale.

    2. Le budget

    La déclaration se fait en début de législature tandis que le budget est annuel. Le premier document permet donc d'avoir des idées et projets (un catalogue de bonnes intentions) tandis que le budget prévoit (ou ne prévoit pas!) les moyens de concrétiser ses idées et projets.

    J'ajouterai le compte communal, également annuel, qui permet lui de voir comment le budget a été géré.

    Envie d'en savoir plus et surtout de voir ce qui attend Floreffe pour les six prochaines années? Rendez-vous sur le site Internet de Floreffe qui publie la déclaration de politique générale:

    http://www.floreffe.be/sitefloreffe/Site.nsf/.AllWeb/43F1E63965CF9C95C1256EBA00504CAD?Opendocument

    Benoît Demazy

    P.S.: Chaque citoyen a le droit de consulter les documents de l'administration sauf cas particuliers (question de confidentialité,...). N'hésitez donc à entrer et à demander à consulter le budget communal: ça aussi, c'est de la citoyenneté participative.